La journée de la jupe


Une pièce dure et poignante sur une professeure qui craque et prend en otage sa difficile classe. Un beau moment de théâtre. 



Le pitch du spectacle ?

“La journée de la jupe” : ce titre vous dit vaguement quelque chose ? Normal, puisque cette pièce est l’adaptation du film du même nom, sorti il y a 10 ans, avec Isabelle Adjani dans le rôle phare. On y suit Sonia Bergerac, professeure dans un collège difficile qui, malgré les remarques du proviseur, ne cesse de venir donner cours en jupe. Un jour, devant une classe particulièrement agitée, Sonia se retrouve à bout de nerfs. Alors, quand elle tombe sur un pistolet dans le sac d’un élève, elle tire sans réfléchir sur l’un d’entre eux. Terrorisée par son geste impulsif, elle prend sa classe en otage. Démarre alors un huis clos glaçant...


Et, la pièce “La journée de la jupe”, ça donne quoi ?

Poignant.

Au démarrage du spectacle, on est accueillis par le chahut ambiant de la classe. Cinq jeunes sur scène suffisent à immerger le spectateur dans une classe d’un collège de banlieue sensible. Et ce n’est pas de tout repos ! On y crie, on s’y insulte, on s’y tape, pendant que la prof, au milieu, tente désespérément de donner son cours. On se glisse alors facilement dans la peau de cette jeune femme qu’aucun élève ne daigne écouter, malgré le coeur qu’elle met à l’ouvrage. Puis, quand la prise d’otage se produit, les rôles s’inversent et le spectacle prend une tournure de huis clos. Et c’est le spectateur qui est tenu en haleine jusqu’à la fin. 

Il se dégage de ce spectacle une atmosphère particulièrement glaçante, très noire. On oscille entre fascination, incompréhension et empathie pour cette prof qui se fait embarquer par la folie. La comédienne y est aussi effrayante que touchante, habitée par son personnage dont les gestes dépassent la pensée. La mise en scène est astucieuse par ses différents niveaux de jeux, tandis que les lumières participent à l’intensité dramatique de la pièce. On adore aussi l’utilisation de la vidéo, qui donne une vision aux spectateurs des réactions extérieures à la prise d’otage. 

Parfois drôle, souvent émouvante, “La journée de la jupe” a réussi à nous faire monter les larmes aux yeux, à nous révolter, et, surtout, à nous surprendre. Un joli moment de théâtre.

 

"La journée de la jupe", pour qui ?

Pour ceux qui aiment vivre des émotions fortes au théâtre. Si votre ultime but est le divertissement : passez votre chemin !


Le petit + du spectacle ?

Quand les mots ne suffisent plus, c’est la danse qui prend le relai… Une très belle manière d’ajouter de la puissance à la scène. 


Vous avez aimé "La journée de la jupe" ? Vous aimerez aussi...

=> Ecoutez leur silence


Et, la pièce “La journée de la jupe”, ça joue où ?

Théâtre des Béliers Parisiens

Du mardi au dimanche, jusqu’au 31 mars 2020

Billets à partir de 20,50 euros

Auteur : Jean-Paul Lilienfeld / Metteur en scène : Frédéric Fage

https://www.theatredesbeliersparisiens.com

Restons connectés !