Une histoire d'amour



La nouvelle pièce d’Alexis Michalik nous parle d’amour et nous catapulte dans un tourbillon d’émotions. A voir. 



Le pitch du spectacle ?

Katia et Justine tombent éperdument amoureuses et décident d’avoir un enfant ensemble. Pourtant, quelques jours avant la naissance de leur bébé que Katia porte, Justine la quitte. Katia élèvera donc Jeanne, leur fille, seule. Douze ans plus tard, Katia apprend que la maladie la ronge et qu’il ne lui reste que quelques semaines à vivre. Elle se doit de trouver très vite un tuteur pour Jeanne, mineure. Une seule option : son frère, William, avec qui elle avait pourtant coupé les ponts, et, qui plus est, est bien loin d’être un papa idéal pour Jeanne...

“Une histoire d’amour”, c’est la très attendue nouvelle pièce d’Alexis Michalik, l’auteur / metteur en scène aux nombreux Molières (“Edmond”, “Le porteur d’histoire”, “Le cercles des illusionnistes” ou encore “Intramuros”). Et, cette fois-ci, il nous parle d’amour. Alors, prêts à embarquer pour un tourbillon d’émotions ?


Et, la pièce “Une histoire d’amour”, ça donne quoi ?

Très beau !

Avec ce spectacle, on est à la fois très proches et très loin des précédentes pièces d’Alexis Michalik. Sa mécanique de mise en scène est, évidemment, toujours la même (et heureusement, car on ne s’en lasse pas !) : les éléments de décors tournent à la vitesse de l’éclair, tandis que les comédiens se changent sur le plateau. Pourtant, le sujet de la pièce est très différent et nous embarque dans un univers auquel il ne nous a pas habitué. Surprise, donc, pour notre plus grand bonheur...

L’histoire démarre vite, un brin trop vite. Avant d’être emportés par le tourbillon Michalik, on a mis quelques minutes à rentrer dans l’histoire, à s’attacher aux personnages. Rassurez-vous, ce léger bémol est bien vite oublié. Ici, tout est parfaitement synchronisé, millimétré comme du papier à musique (et comme dans chacune de ses pièces). Si la première moitié du spectacle penche par moments vers la comédie (et on rit beaucoup !), la seconde partie nous plonge dans le drame, un poil larmoyant certes, mais toujours juste. Et c’est là qu’on passe littéralement du rire aux larmes, grâce à un texte très subtil et des comédiens qui se donnent à 1000%. Des instants de danse s’intègrent joliment à l’histoire et font monter l’intensité émotionnelle à leur tour. On entend la salle qui, tour à tour et au même rythme, rit, s’étonne, pleure, le tout à l’unisson, pour ne former plus qu’un. Et c’est beau.

Au-delà des rires et des larmes, cette pièce, c’est aussi un hymne à l’amour, une touchante réflexion sur les joies mais aussi les souffrances que ce sentiment si fort peut provoquer. Nous, en tout cas, on est ressortis de là les yeux rougis et le coeur gonflé d’une multitude d’émotions contradictoires. C’est ce qu’on appelle la magie du théâtre…


"Une histoire d'amour", pour qui ?

Pour tous. 


Le petit + du spectacle ?

On a découvert que le grand Michalik sait aussi chanter (et bien !). Mais où s’arrête son talent ?


Et, la pièce “Une histoire d’amour”, ça joue où ?

La Scala, Paris

Du 11 septembre au 15 novembre 2020

Billets à partir de 16,50 euros

Auteur & metteur en scène : Alexis Michalik

https://lascala-paris.com

Restons connectés !