La vie est belle



Un spectacle à la mise en scène virevoltante, qui nous conte la vie d’un homme désespéré, et d’un ange missionné pour le sauver.



Le pitch ?

“La vie est belle”, c’est l’adaptation du film de Frank Capra. On y suit l’histoire de Georges Bailey, un homme à qui la vie n’a pas toujours fait de cadeaux. La veille de Noël, fatigué de son quotidien compliqué, Georges décide de se jeter d’un pont. Mais c’est sans compter sur Clarence, un ange dépêché pour venir le sauver : grâce à ce qu’elle va lui faire vivre, Georges va réaliser combien la vie vaut la peine d’être vécue.


Et, “La vie est belle”, ça donne quoi ?

Pas mal.

Noir. Le spectacle démarre à peine et, déjà, les 8 comédiens sont sur scène. De quoi nous embarquer rapidement dans un spectacle où les scènes se succèdent à toute vitesse. Le pitch est plutôt sympa : on y suit la vie de Georges, mais aussi celle de Clarence, l’ange missionné pour lui sauver la vie. Tous deux sont entourés de dizaines de personnages secondaires, interprétés par des comédiens plein d’énergie. La mise en scène est bien réglée, alors que les interprètes enchaînent les changements de personnages. Les musiques y sont entraînantes et choisies avec soin. Bref, le tout est bien ficelé. Pourtant, on peine à s’imprégner de l’histoire, à suivre avec émotions les tribulations de cet homme désespéré. Dommage, car tout était pourtant bien là. Sauf peut-être un petit soupçon de magie ?


Pour qui ?

Les amoureux du théâtre qui ne seront pas perdus par la mise en scène virevoltante.


Le petit + ?

L'affiche du spectacle : aussi jolie que poétique. On adore !


Et, “La vie est belle”, ça joue où ?

Théâtre Le Lucernaire, Paris

Du mardi au dimanche, jusqu’au 29 mars 2020

Billets à partir de 26 euros

Auteur : Philip Grecian / Metteur en scène : Stéphane Daurat

http://www.lucernaire.fr/