Je ne cours pas, je vole



Un spectacle sur le sport et la passion qui a conquis notre cœur. A voir.



Le pitch ?

Ce spectacle, c’est l’histoire de Julie, jeune athlète qui a décidé de dédier sa vie à la course à pied. Quand des soucis de santé et des problèmes familiaux viennent bouleverser son chemin tout tracé, tout bascule. Julie doit-elle continuer dans cette voie ?

Véritable leçon de persévérance, “Je ne cours pas, je vole” c’est aussi, à travers Julie, l’histoire de tous les sportifs, ces passionnés que rien n’arrête.

“Je ne cours pas, je vole”, c’est le nouveau spectacle d’Elodie Menant, l’auteur de “Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty”, mis en scène par Johanna Boyé, qui a notamment mis en scène le fantastique spectacle “Les filles aux mains jaunes”.


Et, “Je ne cours pas, je vole”, ça donne quoi ?

Il est de ces spectacles qui nous touchent en plein cœur par le message qu’ils délivrent. “Je ne cours pas, je vole” en fait partie grâce aux sujets qu’il aborde par le prisme du sport.

D’abord, une histoire : la vie d’une sportive vue sous différents aspects, sa vie professionnelle, sa vie de famille, sa vie amoureuse. Une vie de passionnée, prête à tout pour atteindre ses rêves. Et on assiste à ses combats, ses déceptions, ses réussites et ses doutes.

Ensuite, une mise en scène au rythme endiablé : les comédiens incarnent à eux 6 une multitude de personnages, qui changent à la vitesse de la lumière. On est bluffés par tant de métamorphoses, et par la qualité des interprétations pourtant si différentes les unes des autres.

Et puis, des chorégraphies qui ponctuent le spectacle. Mieux, qui le subliment, en apportant une véritable touche d’esthétisme, mais aussi beaucoup d’émotions à la pièce.

Grâce à cette recette sans faille, on est embarqués dans cette pièce puissante, qui nous a mis la larme à l'œil et, surtout, l’envie d’aller au bout de nos rêves. Alors, rien que pour ça, ne la manquez pas.


Pour qui ?

Pour tous.


Le petit + ?

L’incarnation par les comédiens d’athlètes connus et reconnus.


Et, “Je ne cours pas, je vole”, ça joue où ?

Festival Avignon Off 2021

Théâtre du Roi René

Du 7 au 31 juillet à 15h20, relâches les 12, 19 et 26 juillet