Ich Bin Charlotte


Un seul en scène aussi déconcertant que passionnant, qui nous plonge avec brio dans la vie de Charlotte von Mahlsdorf, travesti allemande qui a survécu au nazisme et au communisme.




Le pitch du spectacle ?

Cette pièce retrace l’histoire vraie de Charlotte von Mahlsdorf, travesti qui a vécu en Allemagne pendant le nazisme et le communisme. Collectionneuse de meuble ancien, elle ouvrira un cabaret et un musée en plein Berlin Est. Seul en scène, Thierry Lopez incarne le fascinant personnage de Charlotte, mais également une trentaine d’autres qui ont croisé sa route. Ce texte a gagné, en 2004, le prix Pulitzer du texte dramatique. 


Et, la pièce "Ich Bin Charlotte", ça donne quoi ?

A l’entrée du public dans la salle, le décor est déjà en place : un décor simple, mais gracieux, empreint de nostalgie. Puis vient le noir. Le comédien entre alors, la tête haute, perché sur des talons de 12 cm. Mais quel est donc cet étrange énergumène, cet homme affublé d’une jupe et dont le torse musclé est moulé dans un justaucorps ? C’est dans cette sombre et surprenante atmosphère que la pièce démarre. Déconcertant ? Et pourtant...

Si l’histoire n’est pas toujours facile à suivre, elle a le don de nous envoûter, de nous clouer sur notre siège, suspendus aux lèvres du comédien. Car cette histoire vraie est aussi intéressante que méconnue. Lumières, sons, musiques : tout est là pour nous propulser dans l’univers de Charlotte, personnage aussi lugubre qu’extravagant, aussi fascinant que mystérieux. Le comédien, au regard particulièrement pénétrant, passe d’un personnage à un autre en un clin d’oeil. Et que dire de sa grâce ? Thierry Lopez incarne un travesti sans maquillage ni artifice et, pourtant, il est Charlotte. Le moindre de ses gestes est d’une grâce inouïe, comme chorégraphié. Le tout est sublimé par un port de tête de danseuse, certainement dû à des centaines d’heures de travail. 

Finalement, on est sortis de la salle un brin troublés, un poil dérangés, le cœur entre extase, mélancolie et questionnements. Chapeau l’artiste ! Gageons que, vous aussi, à la sortie, vous aurez envie d’en savoir plus sur cette fascinante Charlotte von Mahlsdorf...


"Ich Bin Charlotte", pour qui ?

A réserver à un public de théâtreux initiés.


Le petit + du spectacle ?

Le costume : aussi surprenant que bien porté.


Et la pièce "Ich Bin Charlotte", ça joue où ?

Théâtre Libre, Paris

Jusqu'au 28 mars 2020

Auteurs : Doug Wright & Marianne Groves / Metteur en scène : Steve Suissa

Billets à partir de 15 euros

https://www.le-theatrelibre.fr/

Restons connectés !