Audrey, le journal d'une convertie



Un spectacle dur et très prenant sur le radicalisme islamiste. Une pièce comme on en voit peu.



Le pitch du spectacle ?

Tout allait bien pour Audrey, petite fille élevée par sa mère et passionnée de danse. Tout allait bien jusqu’au jour où son monde bascule : elle doit déménager et reconstruire sa vie. Ne parvenant plus à trouver un sens à son quotidien, elle se convertit à l’islam puis, petit à petit, cède à la haine et plonge vers le radicalisme. Jusqu’à devenir djihadiste…

A travers le destin d’Audrey, ce spectacle raconte celui de toutes ces femmes occidentales qui, sans aucun lien originel avec l’Islam, sont parties en Syrie.


Et, le spectacle “Audrey, le journal d’une convertie”, ça donne quoi ?

S’il fallait un mot pour décrire ce spectacle, ça serait “Dérangeant”. Pas étonnant, vu le thème. Ici, la mise en scène et le propos n’essayent en rien de nous divertir, mais de nous montrer, de nous prouver, comment tout cela peut exister. Et c’est bien ce qu’on est venu chercher en allant voir un tel spectacle.

Le propos est fort. Très fort. Et il est traité sans que rien ne nous soit épargné. Le spectateur prend alors part à ce destin, et frissonne devant cette héroïne qui prend le mauvais chemin, sans que rien ne puisse l’ébranler.

Pour ce faire, la pièce est constituée d’un enchaînement de scénettes très courtes. A peine le temps de capter où nous sommes et, déjà, la scène suivante se prépare. Dommage d’ailleurs que les changements soient si peu fluides, car ils sont très (trop ?) nombreux et coupent le récit. Entre chaque scène, la tension dans la salle est palpable : les spectateurs, cramponnés à leurs fauteuils, retiennent leur souffle, comme s’ils cherchaient un moyen de stopper cet engrenage sans savoir comment y parvenir.

Autre particularité de cette pièce, la protagoniste de ce spectacle est aussi la narratrice de sa propre histoire : un parti-pris original mais pas toujours évident pour les spectateurs que nous sommes. Et, malgré le jeu de comédiens inégal, le résultat est là : on comprend comment un destin peut basculer dans le radicalisme sans que personne ne puisse l’en empêcher. Et c’est bien le but de cette pièce, dont on ne sort pas indemne.

En bref, malgré quelques longueurs et quelques défauts liés au rodage, ce spectacle est sans aucun doute à voir pour son message. Et on se réjouit qu’une pièce comme celle-ci soit à l’affiche d’une telle salle.


“Audrey, le journal d’une convertie”, pour qui ?

Pour ceux qui vont au théâtre pour son côté dénonciateur et engagé. Ou qui veulent être secoués !


Le petit + du spectacle ?

L’auteur et metteur en scène propose un échange autour du spectacle à la fin de la représentation.


Et, le spectacle “Audrey, le journal d’une convertie”, ça joue où ?

La Scène Libre, Paris

Du mercredi au samedi, jusqu’au 30 avril 2022

Billets à partir de 24,85 euros

Auteur & metteur en scène : Hakim Djaziri

(Ceci est un lien d'affiliation : en achetant vos billets par ce biais, vous ne payerez pas plus cher, mais vous permettez à notre site de rentrer dans ses frais. Alors, merci par avance !)