Les souliers rouges



Une jolie comédie musicale intégralement chantée et surtout merveilleusement dansée. A voir pour l’esthétisme du spectacle.



Le pitch ?

Le spectacle “Les Souliers Rouges”, c’est la libre adaptation du conte de Hans Christian Andersen. On y suit l’histoire d’Isabelle, une jeune fille dont le rêve d’une vie est de devenir danseuse étoile. En montant à Paris pour réaliser son rêve, elle rencontre Victor, chorégraphe à l’opéra, qui cherche justement une ballerine pour monter le spectacle maudit “Les Souliers Rouges”. Mais voilà, les chaussons de l’héroïne de ce ballet comportent un piège : quiconque les portera devra renoncer à l’amour. Isabelle ne savait pas, en tombant amoureuse d’un charmant journaliste, qu’elle devrait choisir entre la danse et l’amour...


Et, “Les Souliers Rouges”, ça donne quoi ?

Pas mal.

La comédie musicale “Les Souliers Rouges” a une particularité qui mérite d’être soulignée : elle est intégralement chantée. Ce qui signifie qu’aucune parole n’est prononcée entre les chansons, qui ont donc la difficile mission de faire avancer l’histoire à elles toutes seules. Un pari difficile, mais plutôt réussi puisque l’histoire (pas compliquée, avouons-le) reste bien limpide pour le spectateur.

Une bonne raison d’aller voir cette comédie musicale ? Son aspect visuel. Il y a là de très jolis tableaux, et de ravissants costumes. Et, par dessus tout, de superbes moments de danse, de tous styles (et pas seulement de danse classique). Au coeur de ce show, les danseurs, qui sont excellents, et brillent littéralement sur scène. Bien plus d’ailleurs que les chanteurs, qui ne cassent pas trois pattes à un canard. Les chansons sont franchement gnan gnan, mais on a apprécié la manière dont est traitée la passion de la danse, qui prend aux tripes l’héroïne pour ne plus la lâcher.

Au final, on passe une bonne soirée, divertissante sans être forcément inoubliable. Chapeau aux éblouissants danseurs, qui volent la vedette aux stars du spectacle.


Pour qui ?

Les vrais amateurs de comédie musicale.


Le petit + ?

Le démarrage du spectacle, avant même la première chanson : beau et plein de malice.


Et, “Les Souliers Rouges”, ça joue où ?

Folies Bergère, Paris

Du jeudi au dimanche, jusqu’au 19 avril 2020

Billets à partir de 35 euros

Auteur : Marc Lavoine / Metteur en scène : Jeremie Lippmann

https://www.foliesbergere.com/